Ca faisait un moment que je voulais vous présenter cette pochette ........ que j'adore ... mais son histoire étant compliquée, j'attendais qu'elle trouve son dénouement pour vous en parler ...

Au final, la situation est bloquée, et moi, je suis un brin énervée !

Tout commence un jour de salon Créativa à Grenoble où je découvre avec grand plaisir des kits à coudre. Deux me plaisent énormément et je craque, séduite à l'idée de pouvoir reproduire à l'infini ces deux ouvrages.

Arrivée chez moi et impatiente de commencer, je déballe un premier kit pour me rendre compte qu'il me manque un bouton. Pas de souci, trop contente d'accompagner mon amie Christine B le lendemain, je retourne sur le stand demander mon bouton. Quelques jours plus tard, je commence l'ouvrage après avoir lavé mes tissus, et là je me rends compte qu'il me manque du tissu (et pas qu'un petit morceau). Je déballe donc l'autre kit, et me rends compte qu'il me manque carrément un tissu sur les quatre utilisés. J'essaie donc de contacter la boutique, par mail, par téléphone .... en vain. Ma maman allant à l'Aiguille en fête, je lui raconte mon souci et elle s'en va questionner les dames du stand en question. Pas de souci, elle prend mon adresse et assure ma maman qu'elle va m'envoyer les tissus manquants très vite. Ma maman séduite par la pochette achète le même kit que moi, et rencontrera le même problème de tissu insuffisant.

Mais les semaines passent et rien ! toujours pas de réponse au mail et le téléphone est interrompu ! Puis arrive le salon de Nantes où je vois cette boutique dans la liste des exposants. Une très gentille visiteuse de mon blog se chargera pour moi d'aller voir la boutique en question, de lui relater mon souci. Et je finis pas contacter par téléphone la personne qui m'assure de son intérêt et de l'envoi des tissus manquants.   

Depuis, rien dans ma BAl, mes SMS et divers messages restent sans réponse ... Et je ne sais plus quoi penser !!!!

Je me suis fait un réel souci pour la dame qui a eu des soucis de santé lors du salon de Grenoble ; très inquiète à l'idée qu'elle ait été obligée d'arrêter son activité. Mais finalement, elle s'est remise rapidement et donc ce n'est pas cela qui explique son attitude. Je suis un peu dégoûtée avec le sentiment de me faire tout simplement mener en bateau.

Au final, j'ai fait cette pochette avec d'autres tissus et offert le sac à tricot à ma maman après être allée acheter le tissu manquant. MAis un goût amer reste dans ma bouche. J'étais bien décidée à faire une mauvaise publicité à cette boutique, mais ce n'est pas dans ma nature, alors je tairai son nom.

PochetteUnpointcfou

PochetteUnpointcfou2

Lors de mon escapade la semaine passée à ScrapAin, j'ai acheté une glace à un glacier artisanal, pensant me régaler... Après quelques cuillérées, une mouche bien enterrée dans mon sorbet citron a fait son apparition. Je suis donc retournée chez le marchand et discrètement, j'ai fait part de mon étonnement à la dame qui m'avait servie. Figurez-vous que rien ne prouve que la mouche était dans la glace ! J'étais tellement estomaquée par cette façon de douter de ma parole que je suis repartie sans faire de vague.

Ce n'est qu'une petite anecdote de rien du tout mais qui en dit long sur le malaise de la société, où tout le monde soupçonne tout le monde de lui vouloir du mal ou de l'arnaquer !

Je n'ai pas l'habitude d'utiliser ce blog pour étaler ma vie et mes états d'âme ... alors pardonnez ce flot de paroles ! Bon dimanche à toutes et tous et bonne fête aux papas qui passeront par là (s'il y en a !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!).